Machines Tournantes et Moteurs

SES2i vous présente deux tests pour diagnostiquer l’état d’une machine tournante :

  • Tests effectués au moyen du Pont Doble pour avoir le « facteur de puissance » : 
    Les machines tournantes sont évaluées par la mesure du « facteur de puissance » à plusieurs niveaux de tension. Cette mesure s'effectue en appliquant la tension d'essai entre Enroulements (phases) d'une part et entre Enroulements et Terre d'autre part. Dans le cas où les 3 phases ne peuvent pas être dissociées, les tests entre enroulements seront omis. Les tests effectués à plusieurs niveaux de tensions permettent de déterminer les défauts dans les isolants secs tels: la présence de bulles gazeuses ou de vides et les dés-laminassions. Ces défauts sont à l'origine d'une activité de décharges partielles. Les tests entre phases permettent d'évaluer la qualité de l'isolation au niveau des terminaisons, ceux entre phases et terre la qualité de l'isolation dans le bobinage et les encoches.
  • Tests TPA (Polarization/Dépolarization) : 
    Cette méthode utilisée également pour les transformateurs, a la particularité de mesurer le courant de fuite en appliquant des tensions moins élevées que la méthode traditionnelle connue sous la dénomination de « Hipot test ». Les tensions d'essais sont comprises entre 10% et 50% de la tension nominale de l’alternateur. 
    En effet, avec la méthode « Hipot test » la norme suggère d'appliquer (2 x Un + 1000 V) et de mesurer le courant de fuite. Or, beaucoup de réparateurs d’alternateurs électriques appliquent cette tension à des alternateurs usagés, alors que la norme IEEE précise que cette méthode doit être utilisée pour les équipements neufs. Même si la tension appliquée est continue, avec un vieux bobinage, à chaque essai, on réduit le mûr diélectrique des isolants et les risques de dommages lors de l’essai ou lors du démarrage sont considérables. La deuxième particularité de la méthode TPA repose sur les paramètres à mesurer. Les courants de charge et de décharge du bobinage sont mesurés et tracés en fonction du temps. Étant donné que l’information permettant de juger l’état du bobinage est le courant d'absorption, ce dernier est évalué et tracé pendant la phase transitoire à l’aide d'un logiciel. En fin, un rapport détaillé comportant l’analyse des résultats et des recommandations est remis au client. En intégrant d'autres paramètres comme le type d'isolant, le vernis, la classe du bobinage, la température et l’humidité, l’expertise sera affinée. Les mesures sont périodiques annuellement. Des courbes de tendance sont tracées et comparées à un alternateur neuf pour des fins de maintenance prédictive.